mercredi 26 décembre 2012

Skully Fourbery, Tome 2 : Skully Fourbery joue avec le feu - Derek Landy


Le baron Vengeous s'est évadé ! Huit ans après l'avoir arrêté, Skully Fourbery se lance de nouveau à la poursuite de son vieil ennemi, aidé de Valkyrie, sa brillante apprentie. Ils doivent à tout prix retrouver le Baron avant qu'il ne s'empare de l'armure mortelle de Lord Vile, qui recèle de terrifiants pouvoirs...
 
J'ai lu le tome 1, il y'a quelques temps, mais je ne l'ai pas chroniqué sur le blog.
Il s'agit donc là du tome 2, Skully Fourbery joue avec le feu.
Quand j'ai commencé cette série, j'ai été séduite par le fait que l'un des personnages principaux est un squelette, et je me suis dit "Wow, au moins ça c'est original !" Au moins là on est dans le fantastique, le surnaturel, on y entre de plein pied.
Le second personnage est une jeune fille de 13 ans, qui décide de le suivre et de l'assister dans sa tâche.
On découvre ce nouveau monde a travers les yeux de Stéphanie, qui est totalement vierge de ce monde surnaturel.

Dans cet opus, on entame une nouvelle enquête de Skully, assisté de Stéphanie. On retrouve certains personnages du tome 1 et qui finalement constitue l'équipe de Skully, bien qu'ils soient tous quand même indépendants...
Il y a de l'action, quelques péripéties et des rebondissements.

Néanmoins, je pense avoir laissé passer trop de temps entre le tome 1 et 2, parce que je me suis perdue, j'ai trouvé qu'il y'avait trop de personnages, et je ne me souviens pas forcément de ce qu'il est arrivé à leurs prédécesseurs. Une autre remarque, c'est que je me suis aussi perdue dans certains termes, impossible de me rappeler ce qu'est un sorcier Elémentaire par exemple.

L'humour qui était également une force du premier tome, semble moins présent dans celui-ci, mais certains moments et certaines réparties sont quand même savoureuses...

Enfin, Stéphanie est un jeune fille que ce monde surnaturel "appelle", mais dans ce tome à aucun moment on assiste a une poursuite de ses apprentissages, elle n'apprend rien de nouveau, elle essaie juste de contrôler son nouveau savoir... qui est bien mince...

Bref, un tome qui me laisse mitigée (un peu par ma faute je l'admets) mais qui reste quand même pas mal. Je vais vite aller réserver le tome 3 "Skully Fourbery contre les Sans-Visages"... avant d'oublier cette aventure ci.

dimanche 16 décembre 2012

La disparition d'Anastacia Cayne - Grégory Galloway

Ce que j'ai aimé dans ce livre, c'est déjà que pour une fois, c'est un héros masculin qui raconte son histoire. Peut-être que c'est du fait que l'auteur est un homme mais j'ai beaucoup apprécié.

Ensuite, la plume de l'auteur est vraiment très agréable, c'est "juste" dans les émotions et à aucun moment je n'ai trouvé que c'était surjoué. Au contraire, l'auteur nous emmene vraiment avec lui, on assiste à la rencontre, à l'histoire d'amour en elle-même, puis à la disparition et à tout ce qui s'ensuit. C'est vraiment très bien écrit.
J'ai aimé aussi également le coté irrationnel qui se dégage de l'après disparition et qu'on peut tous ressentir quand on est confronté a une décision dont on est pas l'auteur. Je suis en plein dedans, c'est ptete aussi pour ça que ça m'a touchée autant...

Le narrateur, dont j'ai oublié le prénom, est un adolescent. Ce que j'ai aimé dans son personnage, c'est qu'il raconte tout sans fausse pudeur. Il trouve que ses parents craignent, n'a pas été toujours réglo en amour comme en amitié et pourtant, il ne s'en cache pas et ne se cherche pas d'excuse. Il est comme ça, c'est tout. Un personnage très honnête.

Je dirais pas que j'ai eu du mal avec Anastasia mais, j'ai trouvé que par certains cotés, elle n'était pas très gentille avec lui, elle ne cesse de l'asticoter et a quand même quelques zones d'ombres. Sa relation avec Bryce, notamment...  Elle est aussi mystérieuse que le narrateur est honnête.

Malgré tout, sans être restée sur ma faim, j'avoue que j'aurais voulu en savoir plus... Avoir certaines réponses, que l'auteur laisse en suspens...

Bref, j'ai quand même passé un très bon moment de lecture, et c'est un livre que je recommande.

mardi 11 décembre 2012

Du sel sous les paupières - Thomas Day

J'ai terminé ce livre hier soir et j'en ressors assez... mitigée. Non pas parce qu'il m'a pas pas plu, au contraire même, mais parce que l'adjectif que je choisirais pour le qualifier est "étrange". Etrange parce que j'avoue que je n'ai jamais rien lu de pareil, et pour l'instant l'ensemble ne m'a pas déplu.
Dans ce bouquin, il se trouve en fait 2 parties distinctes et 3 histoires. Deux sont quand même en relation l'une avec l'autre, mais la troisième est "indépendante" et je ne lui trouve même pas de raison d'être.
Quant aux 2 histoires restantes, elles sont tellement différentes l'une de l'autre que j'ai du mal à voir le lien qui les unit. Dans la partie n°1, on a une histoire plutôt réaliste sur fond d'après-guerre, c'est cohérent, ca se laisse lire sans problème et j'ai beaucoup aimé.
La seconde partie quant à elle, part totalement en vrille. Je m'explique : elle part en vrille pas dans le sens ou l'auteur bascule totalement ailleurs. Autant dans la partie 1 on est ancré dans une certaine réalité, autant dans la seconde on bascule dans un monde... imaginaire. D'ou le manque de cohérence dont je parlais.
La 3eme histoire ne tient qu'en quelques pages et j'ai du mal à lui trouver une raison d'être. Il n'y pas de cohérence là non plus.
Cela dit, ca reste quand même plutôt bien écrit et bien construit, mais il me manque le ciment entre les histoires...

Il y a pas énormément de personnages, mais celui auquel je me suis le plus attaché c'est Hans. Hans, je l'ai adoré, je l'ai trouvé vraiment adorable et j'ai savouré chaque moment où il apparaît. Îl m'a même fait de la peine et j'ai regretté sa nature... Il méritait pas cette fin, le pauvre...

Bref, un livre étrange, un ovni littéraire. Un livre qui m'a surprise, et qui a éveillé un je-ne-sais-quoi et m'a emmené je-ne-sais-où... Je suis séduite par cet auteur, et c'est sûr, je lirais ces autres bouquins si j'en ai l'occasion !