dimanche 28 octobre 2012

Cette chanson-là - Sarah Dessen

Rompre avant que l'autre ne le fasse, telle est la philosophie de Julie en matière de garçons.
Alors pourquoi ne parvient-elle pas à appliquer sa devise avec Damien ? il est brouillon, impulsif et, pire que tout, musicien comme son père. Ce père qu'elle n'a jamais connu et qui lui à écrit une chanson célèbre avant de disparaître : "This lullaby", qu'elle écoute quand elle à le coeur serré. Julie serait-elle en train de découvrir ce dont parlent toutes les chansons d'amour ?

C'est le second livre de Sarah Dessen que je lis, et je dois qu'encore une fois, j'ai adoré. J'irai même jusqu'au coup de coeur.

Dans ce livre, on découvre Julie, une future étudiante de Stanford aux prises avec la fin de sa vie d'ado, sa famille et surtout avec l'amour. J'ai beaucoup aimé son personnage parce que j'avoue m'être reconnue en elle par certains de ses cotés. C'est quelqu'un d'assez désabusé, qui s'empêche quelque part de vivre afin de se protéger des souffrances. Pourtant, lors de sa rencontre avec Damien quelquechose fléchit en elle.

Damien est un mec qui lui est totalement différent de Julie. Il vit à fond et surtout il croit en l'amour avec un parcours familial similaire à celui de Julie et pourtant, il continue d'y croire.

La galerie de personnages est assez importante (la famille de Julie, Roger, ses copines, les copains de Damien, les filles du salon de coiffure, Karen... sans oublier Monkey). A aucun moment je ne me suis perdue dans cette galerie et le style de l'auteur est fluide, et les pages se tournent toutes seules. Pour preuve, je l'ai lu en une soirée et un après-midi. C'est une histoire simple, et c'est ptete ça qui en fait sa force.

Ce livre est une réflexion sur l'amour. L'amour est présent partout dans celivre, tous les personnages sont aux prises de celui-ci. Deux théories s'affrontent, vaut-il mieux ne rien vivre, se protèger pour ne jamais souffrir ou vivre, essayer en permanence, souffrir parfois, mais vivre et ne pas seulement exister ? Bref au travers de plusieurs histoires, on assiste à plusieurs réponses... Bref, un livre que j'ai adoré, et pour ma part, je vais inscrire Sarah Dessen au rang de mes auteurs préférés...

vendredi 19 octobre 2012

Mr Peanut - Adam Ross

David a toujours aimé sa femme, Alice. Pourtant, parfois, il rêve de sa mort. Mais peut-on être coupable des rêves que l'on fait ? Le problème, c'est qu'Alice est morte. Réellement. Pour les deux policiers en charge de l'enquête, il est clair que son rôle ne se limite pas à celui du mari inconsolable... Dans ce premier roman hypnotique, Adam Ross livre une cartographie acerbe des relations humaines, véritable film noir à la fois surréel, hilare, tragique. Captivant.

Ma foi, je ne saurais dire si j'ai aimé ce livre. Je l'ai lu, jusqu'à la dernière ligne mais l'impression que j'ai eu, c'est plutôt une déception.
Pourtant, c'est un livre qui est plutôt bien écrit, le style de l'auteur est plutôt simple même si parfois il faut faire attention a ne pas perdre le fil. Car en effet, on a en premier lieu, le couple David/Alice, le couple de l'inspecteur, le couple du deuxieme inspecteur (qui n'est pas sans rappeler le Fugitif avec Harrison Ford)...

Ce roman est un livre qui parle des rapports de couple et je pense que ça m'a attristée quelque part, parce moi je vois l'amour comme quelquechose de beau et comme une fête alors que le couple Alice/David (ainsi que les autres) n'en dépeint que les mauvais cotés... Aucun couple n'est heureux... Je qualifierais donc ce livre de noir finalement. Il n'y a rien qui se passe bien.

Pour le style de l'auteur, c'est simple c'est fluide, je l'ai déja dit. Cependant, il faut faire attention à ne pas se mélanger dans les histoires, et dans l'histoire dans l'histoire. Ca par contre, je ne l'avais pas vu venir, je dois dire que je me suis fait bien baladée...
Et je suis d'accord avec le qualificatif de captivant, parce que j'ai vraiment voulu savoir comment ça finissait...

Quand à la fin, ben j'ai été déçue. Parce que finalement alors que la construction du récit laissait espérer mieux, on se retrouve face à une fin banale. De plus, l'auteur apporte également une précision finale, qui à mon sens fout tout par terre.

Enfin, bref, c'est un livre qui m'a laissée songeuse, avec une sale impression sans aller toutefois jusqu'au malaise...

jeudi 18 octobre 2012

Miss La Gaffe - Meg Cabot

Plus pipelette que Lizzie, on ne trouve pas. Plus gaffeuse qu'elle, on ne trouve pas non plus. Exemple : convaincue d'avoir rencontré LE grand amour, elle renonce à ses projets et se ruine littéralement... pour rejoindre le fameux Andrew à Londres. Or ce dernier s'avère non seulement un goujat, un feignant, mais aussi un vil arnaqueur ! Heureusement, il y a Shari, la meilleure amie de Lizzie, qui passe l'été dans le sud. Ni une ni deux, notre «miss la gaffe» la rejoint dans un château du XVIe siècle, pour passer un été plus que mouvementé. Au programme : mariage en déroute, rencontre avec le fils du propriétaire, et l'ombre d'Andrew qui plane pas loin...
 
"1 mois, 1000 pages" : 2365 + 406 = 2771
 
J'ai adoré ce roman. Je suis fan de Meg Cabot, j'ai lu beaucoup de ses ouvrages et plus j'en lis, plus j'aime. Ici, dans ce roman, on se retrouve avec une jeune femme tout juste diplomée en histoire de la mode. Lizzie est une jeune femme que je qualifierais de "pétillante". Elle croit en ses idées, ce qui la rend attachante. Mais la conséquence de sa personnalité, c'est sa propension à gaffer, tant au niveau de ses paroles qu'au niveau des situations. Et ca donne parfois des situations drôles...
 
Ce que j'ai aimé aussi, c'est que j'ai adoré détester les "méchants" d'autant plus que certains personnages s'articulent pour les agacer...
 
Et en prime, on a droit aussi à une jolie histoire d'amour... C'est frais, c'est simple, c'est tout mignon...
 
Au niveau du style, ce que j'aime chez Meg Cabot, c'est que son style s'adapte selon le lectorat à lequel il s'adresse et selon le type de livre... Ici on est dans du jeunesse, le titre annonce la couleur. C'est un livre qui se lit facilement, le style est fluide, et l'humour est très présent. La seule chose qui m'a un peu agacée, c'est la répétition de la non-attirance de Lizzie envers... Toutes les pages ou toutes les deux pages (bon ok j'éxagère), on  y a droit... Ca ne m'a pas gachée ma lecture, mais j'ai envie de dire "c'est bon on a compris..."
 
Sur le livre, se trouve aussi un petit macaron "Des passages de ce roman peuvent heurter certaines sensibilités - Lectures réservées aux +15 ans". Et bien moi à 31 ans, j'ai été heurtée. Les scènes de sexe sont vraiment peu nombreuses, mais j'ai trouvé la dernière particulièrement explicite, et dans un livre jeunesse, ça m'a dérangée... Mais bon, c'est pas que chez elle que ça m'a heurtée, j'ai eu la même réaction chez d'autres auteurs "jeunesse"...
 
Enfin bref, au final une lecture très agréable, qui m'a bien plu.
Sans hésiter, je lirais le tome 2.

lundi 15 octobre 2012

Quatre saisons de fiançailles : Rêves en blanc - Nora Roberts

La première question : "Quel genre de livre aimeriez-vous écrire et pourquoi ?"
Date limite : le 15 octobre 2012.

Le genre de livres que j'aimerais écrire serait forcément une romance. Une histoire d'amour avec plein d'obstacles mais dont les héros triompheraient pour vivre un amour éternel... Un truc bien niais, bien dégoulinant, mais qui fait tellement de bien parfois...

Le livre que j'ai lu est donc une romance. Il s'agit de "Rêves en blanc" de la tetralogie "Quatre saisons de fiançailles" de Nora Roberts.

Mackensie, Emma, Laurel et Parker sont les meilleures amies du monde. Enfants, elles jouaient déjà à la mariée ; aujourd'hui, elles dirigent une entreprise, Voeux de bonheur, qui organise de somptueux mariages. Mackensie est photographe. Focalisée sur son travail, elle ne vit le bonheur que par procuration. Jusqu'au jour où elle rencontre Carter Maguire, le frère d'une future mariée... Le timide mais sexy professeur de littérature est fou d'elle. Arrivera-t-il à la convaincre qu'ils sont faits l'un pour l'autre ? Rêves en blanc est le premier opus de la nouvelle série de Nora Roberts, Quatre saisons de fiançailles, inédite en France.
 
Je vais pas vous refaire le résumé, tout y est déjà dit.
J'ai abordé ce livre, un peu dubitative. J'avais lu précédemment un autre livre de Nora et je l'avais trouvé bien mais sans plus. Donc un peu dubitative, mais j'étais dans une période ou j'avais besoin d'une lecture-bonbon, et au pire je pouvais toujours l'abandonner...
 
Le contexte de cette histoire est déjà propice à la romance puisque dans une entreprise qui s'occupe de mariages, on baigne dans l'univers de l'amour... Déjà ça c'était le premier bon point.
 
Mackensie est une jeune femme célibataire et qui travaille comme photographe dans l'entreprise avec ses trois autres amies d'enfance. Elle est volontaire, professionnelle mais aussi paradoxalement pleine de doute sur elle-même et ses désirs.
Carter est un homme célibataire, fou de Mackensie depuis le collège. Et pour une fois c'est un vrai homme, il assume, ses désirs, ses envies. Il est aussi confiant que Mackensie doute.

L'univers est à mon sens bien rendu concernant le mariage (quoique ne m'étant jamais mariée, je n'en ai qu'une expèrience lointaine), et toute l'organisation concernant ceux-ci, c'est crédible. En plus, on a vraiment l'impression que c'est du mariage Haut de Gamme qu'elle mettent en place, et franchement, quelle femme n'a jamais rêvé d'avoir un mariage de princesse ? (Note à mon homme s'il passe par là, non chéri c'est pas une demande ! lol)
 
L'histoire démarre vite, un peu trop quand même à mon gout. J'ai eu peur qu'avec ce départ rapide, l'histoire s'enlise. Et bien que nenni, ce point de départ est l'étincelle qui provoque tout le reste, ca tourne, ca s'en va, ça revient (comme une chanson populaire). Et ça quiproquote aussi. Et nouveauté pour ainsi dire, c'est l'héroïne qui tergiverse et pas l'homme comme c'est souvent le cas...
 
Enfin, l'humour est vraiment présent. En plus, c'est un humour "léger", espiègle. Jai ri et franchement ri même, tant aux réparties certaines fois, qu'à la présence de Bob, souvent. Ah Bob, un rêve cet homme là ! lol
 
Bref ! J'ai adoré ! Un coup de coeur, ce livre ! C'est pas celui que j'avais choisi au départ pour ce challenge, mais au final, il ne pouvait pas être plus approprié. C'est de la vraie romance rose-bonbon, et franchement elle m'a fait du bien au moral... Et même si le genre n'est pas révolutionnaire, j'ai passé un vrai bon moment !
 
Et juste parce que Nora à vraiment tout compris (et messieurs, prenez-en de la graine), une petite citation :
 
"-Très drôle, ironisa Mac qui sirota une gorgée de vin. Elle est très belle.
-Oui, c'est vrai.
Elle le fusilla du regard.
-Tu ne comprends rien à rien. Est-ce qu'il te faut le mode d'emploi de Bob pour savoir que tu dois répondre un truc du genre "Elle est beaucoup moins bien que toi ? ""
 
Elle à tout compris, je vous dis...

Pile Rouge et Pile Orange - 15 Octobre 2012

L'idée à été lancée par Crouton du blog Palace-Of-Books.
Pile Rouge : A lire obligatoirement,
Pile Orange : Livres que j'ai très envie de lire

Pile Rouge :
Il s'agit de ma PAL Bibliothèque.
Par ordre de lecture :
- Miss La Gaffe de Meg Cabot (20/10)
- Cette chanson-là de Sarah Dessen (29/10)
- Ce crétin de prince charmant (29/10)
- La guerre des fées d'Herbie Brennan (01/11)
- L'odyssée Dalemark Livre 2 - La marotte noyée de Diana Wynne Jones (01/11)
- Mystère et boules de loto d'Andréas Steinhöfel (01/11)
- La disparition d'Anastacia Cayne de Gregory Galloway (01/11)
- Le livre des âmes de Glenn Cooper (02/11)
- Chi, une vie de chat de Konami Kanata (09/11)
- 221b Baker Street de Graham Moore (09/11)
- Là ou j'irai de Gayle Forman (12/11)
- Du sel sous les paupières de Thomas Day (12/11)
- La huitième couleur de Terry Pratchett (12/11)

Sachant que cette pile fait aussi partie de la Pile Rouge, mais que je n'ai pas encoore trouvé le moyen de les intercaler... Et sachant que je vais surement intercaler aussi "Les mystères de Paris" d'Eugène Sue.
C'est aussi une PAL Bibliothèque...
Pile Orange :
Sachant que le "Gay Vinci Code" est le plus urgent des moins urgent (#justeprixON)...

dimanche 14 octobre 2012

Morgane Kingsley 1 : Démon intérieur - Jenna Black

Morgane Kingsley est exorciste et, par les temps qui courent, elle ne manque pas de boulot. Normal, son aura peut venir à bout de n’importe quel démon.
Du moins, c’est ce qu’elle croyait: un démon a réussi à la posséder, elle!
Et il est à se damner. Ce n’est pas pour rien qu’on parle de la beauté du diable… Morgane pourrait bien succomber à la tentation et en oublier son cher et tendre. Sans compter que son invité mystère doit résoudre une guerre de succession démoniaque qui met en péril la survie de l’humanité.
Une mission qu’on ne refuse pas…


Morgane Kingsley est une femme exorciste, qui aime son métier. A l'issue d'un exorcisme sur une petite fille, elle commence à se poser des questions...
Morgane est une fille forte, avec une caractère bien trempé. Elle sait ce qu'elle veut, elle sait ce qu'elle vaut et a des idées bien arrêtées sur les démons de par son métier. Ce que j'ai moins aimé en revanche, c'est sa capacité a se dépeindre comme une méchante fille, comme elle le dit elle-même, elle n'est pas une fille bien... L'auteur en fait des caisses sur cet aspect et j'ai trouvé ça plutôt lourd. Même si evidemment le réalité est toute autre, et que ce n'est qu'une façade...

Le second personnage que j'ai bien aimé, c'est Adam... Lui aussi dépeind comme quelqu'un de méchant et qui n'aime pas Morgane, est finalement pas si méchant que ça, j'ai même envie de dire qu'il est "humain"... avec un sens fort de la loyauté...

Dominic (décidément, ce prénom me fera toujours rêver...) est lui d'une gentillesse à toute épreuve, ce qui en fait un personnage extrêmement attachant... Sa force c'est qu'il est gentil sans être miêvre ou naïf...

Lugh, démon de son état, est un personnage fort aussi, qui force Morgane à réviser ses idées pour lui faire comprendre que ses idées sont peu être peu trop arrêtées et que peut-être, elle voit les choses par le petit bout de la lorgnette...

Ce premier tome pose les bases de l'histoire, et on fait connaissance avec les personnages qui m'ont plutôt séduite, je dois l'avouer. L'aspect qui m'a un peu gênée, c'est la lutte de pouvoir, la guerre de succession qui se déroule à laquelle je n'avais pas tout compris... Peut-être parce que dans la vie réèlle, je ne vois pas l'interêt de mettre au point des complots, des plans retors et tordu pour arriver à ses fins...

Le sexe est évidemment présent dans ce livre, de façon plutôt crue entre elle et Brian. Cet aspect cru dans sa relation de couple, m'a génée. J'ai trouvé que la toute première scène était plutôt abrupte, apparait de façon plutôt brutale sans avoir vraiment de raison d'être, à mon sens. La forme qu'elle revêt en revanche, est plutôt interêssante et dépoussière les scènes de sexe classique...
Le second aspect sexuel interessant, c'est la relation SM qu'entretiennent Dominic et Adam (car oui il sont un couple). L'auteur a su éviter l'écueil du glauque pour décrire peut-être un genre qui existe et qui peut être beau entre deux partenaires consentants, ce que ne comprends pas Morgane... J'ai trouvé ces scènes très crédibles... Hum ! une bonne fessée... Mais je m'égare ! lol

Au niveau du style, c'est plutôt bien construit, le "suspense" est bien mené. Les révélations arrivent petit à petit et j'ai aimé suivre cette progression...


Bref ! Une lecture agréable, des personnages plutôt sympas, une intrigue sympa également... J'ai le tome 2 (ainsi que les 3, 4 et 5) dans ma PAL, j'ai hâte de voir ce qu'il me réserve...

jeudi 11 octobre 2012

Toi et moi à jamais - Ann Brashares

Riley, Alice et Paul. Les deux soeurs et l'ami d'enfance. Voici l'été de leurs retrouvailles. La côte Est des Etats-Unis, les maisons de vacances, les plages de l'île qu'on connaît par coeur. Et pourtant tout a changé. Ils ont vingt ans. L'amitié se trouble. Entre Alice et Paul, une attirance nouvelle s'installe. C'est alors que la tragédie frappe et vient changer le cours du destin...

C'est le premier livre d'Ann Brashares que je lis. Contrairement, je n'ai pas lu sa série des "Quatre filles et un jean" bien qu'elle soit dans ma wish-list.

Dans cette histoire, on est dans un triangle formé par deux soeur et leur voisin. Ils se connaissent depuis toujours, puis un été, les choses changent...

C'est un livre qui parle d'amour, donc j'avoue il ne pouvait que me plaire ^^ En plus, mon péché mignon une histoire d'amour contrariée... J'ai  trouvé la plume de l'auteur poétique, dans les balbutiements, les débuts d'une relation... C'est aussi un livre qui parle du passage à l'âge adulte...

Au niveau des personnages, Alice m'a agacée parce que je l'ai trouvée trop timorée... Etant habituée à être la cinquième roue du carrosse, elle garde ce trait pendant la quasi-totalité du livre. Elle fait passer constamment les autres avant elle-même, et j'ai eu envie de l'exhorter à vivre pour elle.Pour être tout à fait honnête, je pense qu'elle m'a rappellée peut-être ma propre personne... Enfin bref, la psychanalyse ce sera pour une autre fois, hein !
Riley, m'a énervée aussi, dans ses exigences, dans sa situation... Un personnage que j'ai trouvé un poil égoïste
Quant à Paul, ben c'est un homme, j'ai envie de dire...

J'ai aimé aussi le contexte, l'été, une île habitée par des insulaires... Les descriptions sont "justes" dans le sens où on s'y croirait, elles sont crédibles. La plume de l'auteur est aussi réaliste qu'elle est poétique dans sa description de l'amour...

Bref, au final c'est quand même un livre qui m'a plu, mais je suis ptete restée un peu sur ma faim... Il m'a manqué un truc, les personnages m'ont agacée mais j'ai pas réussi à l'abandonner toutefois... Un ressenti un peu bizarre au final...

lundi 8 octobre 2012

Les liaisons dangereuses - Choderlos de Laclos

La jeune Cécile Volanges quitte son couvent pour faire l’apprentissage du monde et épouser le comte de Gercourt, mais une de ses parentes, la marquise de Merteuil, entend profiter de ce projet de mariage pour se venger d’une infidélité que lui a faite autrefois Gercourt. Elle charge donc son complice, le vicomte de Valmont, de pervertir Cécile avant ses noces. Mais loin de Paris, dans le château de sa vieille tante, Valmont s’est de son côté mis en tête de séduire la dévote présidente de Tourvel, et une idylle bientôt se noue entre la « petite Volanges » et le jeune Danceny.

C'est un livre que j'ai essayé de lire plus jeune et j'ai pas réussi. Il fallait que je le laisse murir, que je me laisse mûrir et cet été, il a fait partie de mes lectures et sans regret, je dois dire.

Ce roman se présente sous forme épistolaire, une forme que j'affectionne particulièrement et réunit les lettres de Mme de Merteuil, Danceny, Valmont,Cécile Volanges, etc... D'oû peut-être une première difficulté parce qu'il faut bien faire attention à l'auteur des lettres ainsi qu'au destinataire.
La difficulté secondaire, c'est le style, sans être forcément écrit en langage soutenu, les tournures de phrases ne sont plus celles d'aujourd'hui, et je pense que c'est ça qui a freiné ma lecture d'adolescente...

Ce roman, c'est une histoire de vengeance. Une vengeance machiavélique pour réparer une blessure d'amour-propre. C'est plein d'intrigues parallèles, bien qu'imbriquées les unes dans les autres et j'ai eu vraiment du plaisir à les suivre, je m'en suis délectée même. C'est inventif, et c'est vraiment... Je ne saurais pas trouver mot adéquat, mais l'auteur va toujours plus loin dans l'intrigue...
Et bien qu'imbriquées les unes dans les autres, les intrigues sont faciles a différencier les unes des autres.

Les personnages sont quand même pas mal nombreux mais ont chacun une vraie identité propre et une évolution qui fait que finalement, ils sont plus que ce qu'ils paraissent. Ma préférence va au vicomte de Valmont, que j'ai vraiment adoré. On peut même dire qu'il est le personnage principal puisqu'il est finalement la pierre angulaire de toutes les intrigues. Malgré sa supposée méchanceté, je l'ai trouvé très attachant...

Enfin, la fin m'a surprise. Je m'attendais pas à ça et j'ai vraiment été triste pour les personnages... De plus c'est une vraie fin, l'auteur met un point final à toutes les intrigues, et ça c'est un point appréciable.

Bref, une lecture appréciable à bien des égards. Un très très bon moment de lecture.