vendredi 22 mars 2013

Legend - Marie Lu

June est un prodige. À quinze ans, elle fait partie de l'élite de son pays. Brillante et patriote, son avenir est assuré dans les hauts rangs de l'armée. Day est le criminel le plus recherché du territoire. Originaire des quartiers pauvres, il sévit depuis des années sans que les autorités parviennent à l'arrêter. Issus de deux mondes complètement opposés, June et Day n'ont aucune raison de se rencontrer... jusqu'au jour où le frère de June est assassiné. Persuadée que Day est responsable de ce crime, June va le traquer... Mais est-elle prête à découvrir la vérité ?

Dans ce livre, on suit l'histoire de Day et de June. Day est un bandit, ennemi de la République, recherché par toutes les polices. June est un pur produit de la République, destinée à marcher sur les traces de son frère Metias. Le jour ou Metias meurt assassiné, June se met en tête de traquer Day, qu'elle estime responsable de ce crime.

J'étais réticente à lire ce livre, parce qu'encore une fois, il s'agit d'une trilogie, et j'en ai bien assez en cours comme ça. Puis le destin m'a mis en présence de ce livre à la bibliothèque et j'ai cédé à la tentation. Merci Oscar Wilde.

J'ai aimé Day, il est décrit comme un criminel, bravant les interdictions et les forces de l'ordre, mais c'est quelqu'un qui est animé par un fort sens du devoir.
June, elle, est la soeur d'un capitaine de la République. C'est une forte tête, très intelligente et elle est aussi est animée par un fort sens du devoir, conforme aux valeurs dans lesquelles elle a grandi.
Ces deux personnages bien qu'antagonistes dans leurs actions et leurs buts finissent par se ressembler et c'est ce qui fait tout l'interêt de ce premier opus. Les frontières, bien définies au départ, finissent par s'embrouiller et on ne sait plus très bien qui est le méchant et qui est le gentil. Si tant est qu'on l'ait jamais su...
J'ai pris beaucoup de plaisir a suivre leurs aventures car finalement chacun de leurs buts est noble. La mise en application diffère, mais finalement chacun des deux agit selon ses convictions.

Le style de Marie Lu est fluide, c'est bien écrit et tout est cohérent. L'univers qu'elle nous propose est riche, et on a accès aux deux faces du même monde, bien compartimentés. Cette compartimentation est refletée dans le livre en attribuant chaque chapitre à un des héros et ce en alternance.

Bref, j'ai passé un très bon moment, le monde qui est décrit est cohérent et riche, les personnages sont consistants (même si je n'ai pas parlé des vrais méchants), les péripéties s'enchaînent les unes aux autres, faisant évoluer chaque personnages, l'un vers l'autre. J'attends avec impatience le tome 2, j'ai hâte de savoir ce qui attend June et Day...

jeudi 21 mars 2013

Waterloo Necropolis - Mary Hooper


Londres, 1861. Grace Parkes, presque 16 ans, embarque à bord de l’express funéraire Necropolis, en direction du cimetière de Brockwood, pour y dire adieu à un être cher. 
Elle fera là-bas une rencontre décisive en la personne de Mr et Mrs Unwin, entrepreneurs de pompes funèbres, qui lui proposent de devenir pleureuse d’enterrement. 
D’abord réticente, la jeune fille finit par accepter leur offre, et doit faire face aux manigances de cette famille peu scrupuleuse, prête à tout pour s'emparer d'un mystérieux héritage.


Grace et Lily, deux soeurs vivent dans un extrême dénuement dans le Londres victorien. A la suite de leur expulsion, Grace se retrouve dans l'obligation d'accepter la place de pleureuse professionnelle proposée par Mrs Unwin, dans son entreprise de pompes funèbres.

J'ai beaucoup aimé ce livre.

Grace est est un héroïne comme je les aime. Une héroïne humaine comme j'ai envie de dire, a l'heure ou la majorité des héroïnes qu'on croise, et surtout celles de bit-lit sont très vulgaires. Je l'ai trouvé humaine parce qu'elle a les émotions, elle a ses blessures mais elle ne perd jamais de vue son objectif.

J'ai beaucoup aimé aussi le personnage de Lily. La soeur de Grace, est décrite avec beaucoup d'humanité. Tantôt enfantine, elle n'est pourtant pas décrite comme une idiote. Elle est enfantine, mais très intelligente par certains cotés.

Quand aux méchants de l'histoire, ils sont décrits avec beaucoup de justesse et sont vraiments retors, traînants dans des combines immorales. Et c'est vraiment de l'association de malfaiteurs...

J'ai beaucoup aimé ce livre aussi parce que c'est un One Shot. Dans cet univers de sagas interminables, c'est un vrai plaisir de lire un roman unique. Ensuite, c'est un roman qui est rythmé, il arrive plein de choses aux deux héroïnes et les actions et les réflexions des héroïnes s'enchainent naturellement.
Le style de l'auteur est fluide, c'est bien écrit, simplement. Le suspense est bien mené et je me suis totalement laissée prendre au jeu, j'ai "tremblé" jusqu'à la dernière minute.

En ce qui concerne le contexte, je ne suis pas spécialiste de l'angleterre victorienne, mais à la fin du livre se trouve un ajout concernant cette période de l'histoire. En tous cas, le cadre est vraiment cohérent avec ce qu'on nous raconte, certains personnages historiques passent faire un coucou.

Bref, un très bon moment de lecture, des personnages "consistants" et attachants, un cadre historique cohérent, une intrigue qui résoud toutes les questions que l'auteur à créé, créant même des ramifications insoupçonnées, et on ne peut que souhaiter à Grace et Lily le meilleur après tout ce qu'elles ont traversé... Que demander de plus ?

dimanche 10 mars 2013

Immortels - Cate Tiernan

La nuit dernière, tout mon univers s'est écroulé. Et j'ai du mettre les voiles. DISPARAITRE. Incy est allé trop loin. Lui, mon meilleur ami, celui avec qui j'ai fait les quatre cents coups.
D'habitude je ne donne pas dans le sentiment. mais cette fois, c'est différent. 
Il n'avait pas le droit d'agresser ce type sans raison. Et surtout, il n'aurait dû voir cette MARQUE dans mon cou, que je cache depuis des siècles. parce que j'ai oublié de vous dire: J'AI 459 ANS.
Voilà comment je me retrouve à River's Edge. Vous m'imaginez, moi, dans un centre de redressement pour les immortels qui veulent filer droit? Passer mes journées à avoir des pensées positives et une alimentation équilibrée...très peu pour moi.
Pourtant, JE DOIS RESTER. Je le sens. Ce type, Reyn, je l'ai déjà CROISE QUELQUE PART, j'en suis sûre. MAIS OU? ET QUAND?

Oh mon dieu, je l'ai fini hier et j'ai A-DO-RE !
Anastasia est une immortelle de 459 ans. Suite au drame provoqué par un de ses amis, immortel comme elle, elle fuit, laissant derrière elle une existence devenue futile.

Anastasia est un personnage fort, avec une vraie présence. C'est une mauvaise tête, elle est sarcastique, ironique, et vulgaire juste ce qu'il faut. Puis au fur et a mesure du bouquin, elle gagne en profondeur en épaisseur, on en apprend plus sur ses motivations, son histoire et ses failles. De plus, le bouquin est construit de façon à ce que lecteur découvre les choses en même temps qu'elle, tels que des épisodes de son passé qu'elle a refoulé...
Les personnages sont quand même nombreux, notamment à River's Edge, et j'avoue m'être un peu perdue parfois.

La plume de l'auteur est très agréable à lire, c'est fluide. De plus, j'ai été agréablement surprise car l'auteur, sans pousser les choses à l'extrême quand même, a fait un vrai travail de recherches. Etant moi-même quelqu'un qui baigne dans le milieu ésotérique, c'est agréable de rencontrer quelqu'un qui prend la peine d'être exacte. Franchement, ça fait du bien. Et ce livre, m'a plus également par ce "petit" coté ésotérique qu'il à, et qui dédramatatise finalement car l'ésotérisme, ca n'est pas que la sorcellerie etc.
C'est aussi une aventure humaine puisque Nasty va finalement renouer avec une autre vie...

En ce qui concerne l'action, il y'en a peu, mais au final, il se passe plein plein de petites choses qui assemblées les unes aux autres, maintiennent le suspense et l'interet. De plus, on assiste à deux intrigues distinctes mais qui s'imbriquent parfaitement dans le récit.

Bref, un roman que j'ai vraiment beaucoup beaucoup apprécié, qui laisse des pistes pour le tome 2, quelques questions en suspens... Bref, je recommande !

samedi 2 mars 2013

Le cueilleur de fraises - Monika Feth

Lorsque sa meilleure amie, Caro, est retrouvée assassinée, Jette jure publiquement de la venger, attirant ainsi sur elle l'attention du meurtrier. Chaque jour, Jette essaie de se reconstruire et d'oublier. Elle fait bientôt la connaissance d'un garçon qui semble pouvoir lui redonner le goût de vivre et tombe éperdument amoureuse. Une rencontre qui pourrait l'aider à surmonter la mort de son amie. Peut-être...

Ce livre est un roman policier. Oui je le précise, parce que j'avoue avoir eu un doute quand Forum de la littérature fantastique a demandé quel était le meilleur livre de vampires qu'on ait lu et que quelqu'un a répondu "Le cueilleur de fraises". Bref. C'est un roman policier, disais-je.
Apres l'assassinat de leur amie, ses deux colocataires décident contre l'avis de tout le monde, de mener l'enquête, afin de faire châtier son meurtrier. C'est une histoire simple finalement mais c'est bien construit et l'intrigue va crescendo. L'histoire part tranquillement, et l'angoisse monte petit à petit et j'ai littéralement dévoré les dernières pages. D'autant que le lecteur est omniscient puisqu'on suit plusieurs personnages à la fois, les colocs ensemble ou séparément, la mère de Jette, le commissaire...

Au niveau des personnages, celui que j'ai le plus "apprécié" au sens où je l'ai trouvé le plus intéressant, c'est le meurtrier. J'ai beaucoup adoré le suivre dans ses cheminements intérieurs, dans ses justifications criminelles. J'aurais toutefois aimé que sa psychologie soit encore plus fouillée, plus approfondie...
Jette, quant à elle, l'héroïne finalement de cette histoire, a souffert en ce qui me concerne du syndrôme d'être trop parfaite. C'est elle qui a la mère fortunéemais qui refuse d'en profiter, c'est elle qui essaie de raisonner Caro, c'est elle qui lance la vendetta... Etc... Bref trop de casquette pour une seule femme. Je ne l'ai pas détestée, mais j'ai trouvé qu'elle était juste TROP.
Je ferais toutefois un reproche à l'auteur c'est que Merle ne s'étoffe que pour justifier la fin. C'est dommage, elle aurait pu répartir les rôles sur les deux colocs et en faire des personnages plus charismatiques...

Bref, ce fut une lecture agréable, un bout moment même si on est loin du coup de coeur. Mais misère, je viens de voir qu'il y'avait 2 suites... Enfin deux autres enquêtes avec Jette et Merle...

mercredi 26 décembre 2012

Skully Fourbery, Tome 2 : Skully Fourbery joue avec le feu - Derek Landy


Le baron Vengeous s'est évadé ! Huit ans après l'avoir arrêté, Skully Fourbery se lance de nouveau à la poursuite de son vieil ennemi, aidé de Valkyrie, sa brillante apprentie. Ils doivent à tout prix retrouver le Baron avant qu'il ne s'empare de l'armure mortelle de Lord Vile, qui recèle de terrifiants pouvoirs...
 
J'ai lu le tome 1, il y'a quelques temps, mais je ne l'ai pas chroniqué sur le blog.
Il s'agit donc là du tome 2, Skully Fourbery joue avec le feu.
Quand j'ai commencé cette série, j'ai été séduite par le fait que l'un des personnages principaux est un squelette, et je me suis dit "Wow, au moins ça c'est original !" Au moins là on est dans le fantastique, le surnaturel, on y entre de plein pied.
Le second personnage est une jeune fille de 13 ans, qui décide de le suivre et de l'assister dans sa tâche.
On découvre ce nouveau monde a travers les yeux de Stéphanie, qui est totalement vierge de ce monde surnaturel.

Dans cet opus, on entame une nouvelle enquête de Skully, assisté de Stéphanie. On retrouve certains personnages du tome 1 et qui finalement constitue l'équipe de Skully, bien qu'ils soient tous quand même indépendants...
Il y a de l'action, quelques péripéties et des rebondissements.

Néanmoins, je pense avoir laissé passer trop de temps entre le tome 1 et 2, parce que je me suis perdue, j'ai trouvé qu'il y'avait trop de personnages, et je ne me souviens pas forcément de ce qu'il est arrivé à leurs prédécesseurs. Une autre remarque, c'est que je me suis aussi perdue dans certains termes, impossible de me rappeler ce qu'est un sorcier Elémentaire par exemple.

L'humour qui était également une force du premier tome, semble moins présent dans celui-ci, mais certains moments et certaines réparties sont quand même savoureuses...

Enfin, Stéphanie est un jeune fille que ce monde surnaturel "appelle", mais dans ce tome à aucun moment on assiste a une poursuite de ses apprentissages, elle n'apprend rien de nouveau, elle essaie juste de contrôler son nouveau savoir... qui est bien mince...

Bref, un tome qui me laisse mitigée (un peu par ma faute je l'admets) mais qui reste quand même pas mal. Je vais vite aller réserver le tome 3 "Skully Fourbery contre les Sans-Visages"... avant d'oublier cette aventure ci.